Polidor


Les vieux étudiants à la recherche du temps perdu le retrouvent immanquablement dans cette «crèmerie-restaurant », un vrai bouillon d’autre fois que fréquentèrent Gambetta, Gide, Verlaine et tant d’autres. Son livre d’or ferait pâlir celui du du Ritz et du Maxim’s réunis.