L’express


Comme Polidor, certains petits restaurants de Paris, malgré la relève, ressemblent à ce qu’ils ont toujours été. Bons, charmants et pas chers. Paul Verlaine, Paul Valéry, Paul Léautaud, Paul Fort, Pauline Carton… Ils ont tous dîné dans cette merveilleuse « crèmerie-restaurant » de la rue Monsieur-le-Prince. Le temps a passé. Verlaine, ivre de poésie, est parti pour les Ardennes, et Rimbaud, pour l’Afrique, après que la maréchaussée parisienne eut verbalisé parce qu’il « pissait » dans les lavabos de l’hôtel qu’il habitait, au-dessus de Polidor.